Programme de meubles d’occasion d’Ikea

VANCOUVER – La vente de meubles d’occasion n’est pas ce qui fait la réputation d’Ikea, mais un nouveau programme rencontre un vif succès auprès de habitants de la région métropolitaine de Vancouver.

Au cours des deux dernières semaines, la société a discrètement déployé un «programme de cession» dans le cadre duquel les clients  peuvent revendre à la société leurs meubles «légèrement usés» en faisant une offre et en soumettant des photos au site Web Ikea Family. Ensuite, un processus de révision de 72 heures permet d’évaluer l’état des produits.

Brendan Seale, responsable du développement durable chez Ikea Canada, a déclaré avoir reçu plus de 1 000 soumissions dans tout le pays jusqu’à présent.

La région métropolitaine de Vancouver a envoyé le plus grand nombre de contributions: un tiers de toutes les soumissions provenant de Richmond et de Coquitlam. D’autres villes comme Montréal et Toronto commencent également à se familiariser avec le programme, qui en est encore à la phase «pilote» au Canada.

L’objectif est de prolonger la durée de vie des produits, a déclaré Seale. Jusqu’à présent, la société a racheté 10 meubles à des clients canadiens.

«En fait, nous avons interrogé nos clients l’année dernière sur des solutions permettant de prolonger la durée de vie des produits et de passer d’un modèle commercial linéaire à un modèle commercial plus circulaire», a déclaré Seale. «Lorsque nous avons effectué cette recherche, nous avons présenté la proposition la plus populaire proposée par le revendeur.»

Une fois qu’une offre est acceptée par Ikea, le vendeur est censé apporter les produits entièrement assemblés dans l’un de ses magasins, où le personnel en évaluera la valeur. En fonction de l’état des meubles, le prix de rachat pourrait représenter entre 20 et 50% du prix d’achat, ce qui est remboursé en crédit de magasin.

Parmi les principaux articles soumis dans le cadre du programme de cession commerciale, notons les commodes, les rangements, les chaises et les bibliothèques.

Le programme n’accepte pas les produits textiles ni les matelas.

“Nous considérerons que si nos clients souhaitent fortement inclure ces produits”, a ajouté Seale.