Voici cinq questions à poser aux clients, car elles peuvent fournir une excellente base de discussion pour découvrir ce qui est vraiment important pour vous et vos clients. Créez une liste de questions et prenez l’habitude de sonder une poignée de clients chaque mois. Je pense que vous serez récompensé par une excellente rétroaction et que vous constaterez également que vos clients aiment qu’on leur demande ce qu’ils pensent. Un mot d’avertissement, n’acceptez pas de réponses vagues comme “vous fournissez un bon service”. Bien que cela puisse être vrai et agréable à entendre, vous ne pouvez pas travailler avec ce genre de réponse. Poussez un peu et demandez à quoi ressemble un bon service et peut-être même s’ils peuvent vous parler d’un cas spécifique dans lequel ils ont estimé avoir obtenu un bon service.

1. Pourquoi avez-vous décidé de nous embaucher / acheter chez nous?

C’est une bonne question de base pour votre marketing. Il peut déterminer l’efficacité de vos processus de publicité, du message publicitaire et de la conversion de prospects. J’ai également entendu des clients parler du lien personnel ou de la culture d’entreprise. Parfois les gens achètent l’entreprise avant les produits et services que celle-ci vent pour des raison écologiques, humanitaires etc.

2. Qu’est-ce que nous faisons mieux que les autres avec lesquels vous faites affaire?

Dans cette question, vous essayez de découvrir quelque chose avec lequel vous pouvez travailler en tant que véritable différenciateur. C’est probablement la question dont vous aurez le plus besoin pour obtenir des détails. Vous voulez rechercher des mots et des phrases et des expériences réelles qui reviennent encore et encore, aussi insignifiantes qu’elles puissent vous paraître. Si vos clients expliquent ce qu’ils apprécient dans ce que vous faites, vous pouvez envisager d’en faire le principal message marketing de votre entreprise.

3. Que pouvons-nous faire pour créer une meilleure expérience pour vous?

En apparence, cette question pourrait être considérée comme une question d’amélioration du service client, et c’est peut-être le cas, mais le véritable but de cette question est quand vos clients peuvent identifier une innovation. Parfois, nous continuons à faire ce que nous avons toujours fait, puis à l’improviste, un client dit quelque chose comme: «J’aurais bien aimé que ça se passe comme ça», et tout d’un coup il est soudainement clair comment vous pouvez créer une innovation significative produits, services et processus. Poussez vos clients à décrire l’expérience parfaite en achetant ce que vous vendez.

4. Nous référez-vous à d’autres et si oui, pourquoi?

C’est la question ultime de la satisfaction, car une réponse véridique signifie que votre client aime le produit et aime l’expérience d’obtention du produit. (Vous pouvez remplacer le service ici bien sûr.) Il y a toute une industrie du conseil qui se développe pour aider les gens à découvrir ce que Fred Reichheld a appelé le Net Promoter Score dans son livre The Ultimate Question.

Les petites entreprises peuvent aller plus loin et commencer à comprendre précisément pourquoi elles obtiennent des références et peut-être les mots et expressions exacts qu’un client pourrait utiliser pour décrire à un ami pourquoi votre entreprise est la meilleure.

5. Que feriez-vous sur Google pour trouver une entreprise comme la nôtre?

C’est la nouvelle question de la génération de leads, mais comprendre ce que cela implique est très important. Si vous voulez être très, très bon pour être trouvé en ligne, dans le monde entier ou en ville, vous devez savoir tout ce que vous pouvez sur les termes et expressions utilisés par vos clients lorsqu’ils recherchent des entreprises comme la vôtre.

Trop souvent, les entreprises optimisent leurs sites Web en fonction du jargon de l’industrie et des termes techniques. Mais en fait, lorsque les gens recherchent il utilisent des mots de tous les jours.

 

shop-facebook

Le commerce social vend des produits directement sur les plateformes de médias sociaux.

Ceci est différent du marketing des médias sociaux, où vous pouvez essayer de générer du trafic provenant des médias sociaux vers un site Web ou une boutique en ligne. Avec le commerce social, le magasin – toute l’expérience d’achat – se déroule sans que le client ne quitte jamais le site de médias sociaux.

Comment fonctionne le commerce social?

C’est un processus beaucoup plus simplifié, en particulier lorsque vous pouvez profiter de choses comme les paiements, les paiements à saisie automatique et les détails de livraison. Il y a moins de clics et de taps avec le commerce social qu’avec le commerce électronique traditionnel via une boutique en ligne.

L’efficacité du parcours d’achat du commerce social dépasse de loin l’achat typique du commerce électronique. Il existe un très bon article de blog sur BigCommerce à ce sujet. Fondamentalement, le calcul est le suivant:

Si vous possédez un site Web et une boutique traditionnels, supposons que vous attiriez 10 000 visiteurs sur le site.
De ce groupe, 25% vous donnent leur adresse e-mail
Lorsque vous envoyez un e-mail à ce groupe, 25% d’entre eux l’ouvrent.
Puis 5% de ceux qui ouvrent l’e-mail cliquent sur le lien dans l’e-mail.
Et trois pour cent de ces clics finissent par acheter quelque chose.
C’est un grand total de 1 achat, après avoir commencé avec 10 000 visiteurs.

Maintenant, comparez cela à un exemple de commerce social. Prenons un “chatbot” Messenger par exemple.

Commencez avec 10 000 visiteurs de chatbot.
De ce groupe, vous pouvez envoyer un message à 99% d’entre eux
Les taux d’ouverture sont assez élevés pour les chatbots, autour de 75%.
Donc, parmi le groupe qui voit votre message et l’ouvre, disons que 48% cliquent dessus
Et puis 1% achètent quelque chose.
Cela représente un total de 35 achats, par rapport à un (1) achat dans l’exemple de site Web.

Ce ne sont que des exemples de chiffres. Mais j’espère qu’ils soulignent certains des avantages de la facilité et de l’efficacité du commerce social.

On estime que cette année, le temps passé sur les appareils mobiles dépasse le temps passé à regarder la télévision. 30% des acheteurs en ligne disent qu’ils achèteraient probablement directement à partir d’un réseau de médias sociaux comme Facebook, Pinterest, Instagram, Twitter ou Snapchat. Les ventes de Social Media Messenger ont largement dépassé les e-mails. Le trafic de référence des médias sociaux vers les magasins en ligne a augmenté de plus de 100% au cours des deux dernières années, plus que la croissance de tout autre canal

vendre-entreprise

Réunir vos données financières, trouver et sélectionner des acheteurs et choisir un prix, la vente de votre entreprise pourrait prendre plus de temps que prévu.

Une étude auprès des courtiers de BusinessesForSale.com a montré que 32% des courtiers ont déclaré qu’il fallait en moyenne un an pour vendre une entreprise et 11,3%, en moyenne, pour un total de 18 mois. Si vous souhaitez vendre votre entreprise le plus tôt possible, ces directives pourraient vous être utiles.

Augmentez vos ventes maintenant.

Si vos ventes ne sont pas déjà à un point élevé, faites tout votre possible pour augmenter vos ventes et élargir votre clientèle. Les acheteurs veulent acheter des entreprises à la hausse. Cela indique à l’acheteur que le marché de vos produits ou services est substantiel ou en croissance et donne confiance en la réussite de l’entreprise après l’achat. Que ce soit en introduisant un nouveau produit, en développant vos services ou en augmentant vos efforts de marketing, mettez vos chiffres de vente en bonne position avant de rechercher des acheteurs potentiels.

Pendant ce temps, il est également important de diversifier votre clientèle. Il est courant que les petites entreprises tirent la majorité de leurs revenus de quelques clients fidèles. Toutefois, si un acheteur éventuel remarque qu’un pourcentage élevé de vos revenus provient d’un ou deux clients, il craindra que ces revenus chutent de manière significative après la transition de propriétaire. Même si vous travaillez activement à la vente de votre entreprise, vous pouvez développer davantage de nouveaux acheteurs avant d’avoir accès à de nouveaux marchés.

Obtenez une évaluation professionnelle.

Lorsque vous essayez de vendre votre entreprise, évaluer sa valeur et répondre aux questions des acheteurs potentiels peut prendre un temps considérable. Pour accélérer ce processus et garantir un prix de vente raisonnable, il est important d’obtenir une évaluation professionnelle. Une évaluation professionnelle couvrira tous les éléments importants que vous devez prendre en compte. En tenant compte de la concurrence, des finances et de la santé du marché, une évaluation professionnelle garantira un prix de vente raisonnable, ce qui aidera également à vendre l’entreprise plus rapidement. Après tout, rien ne rebuteplus les acheteurs qu’un prix trop élevé.

Lors de l’évaluation de votre entreprise, vous devriez également recevoir un résumé de l’entreprise. Ce document décrira tous les facteurs pris en compte dans le prix demandé et rationalisera les réponses aux questions probables des acheteurs, ce qui pourrait dans le cas contraire ralentir le processus.

Engager un courtier.

La recherche, la sélection et la négociation avec les acheteurs potentiels prennent beaucoup de temps lors d’une vente d’entreprise. En tant que propriétaire de petite entreprise, vous n’avez peut-être pas le temps de naviguer dans le réseau d’acheteurs et de défendre avec précision votre entreprise.

C’est pourquoi un courtier en affaires est l’un des meilleurs investissements que vous puissiez faire lorsque vous essayez de vendre votre entreprise. Non seulement les courtiers savent-ils comment trouver rapidement des acheteurs qualifiés, mais ils sont aussi experts dans la négociation d’un prix en votre faveur. Ils peuvent faire en quelques semaines ou mois ce qui peut vous prendre des années. Si la vente de votre entreprise dans un court délai est vraiment importante pour vous, un courtier en entreprise en vaut vraiment la peine.

Annoncez de manière agressive.

Bien que votre courtier vous aide à localiser les prospects qualifiés, la publicité selon laquelle votre entreprise est en vente peut vous donner le coup de pouce nécessaire pour conclure une vente dans les neuf mois. Annoncez votre entreprise sur des sites Web tels que FilièreWeb.com pour voir votre annonce devant des milliers d’acheteurs intéressés. Faites de la publicité dans des revues spécialisées ou des magazines pertinents pour votre secteur d’activité, et présentez-vous à des événements de réseautage locaux pour rencontrer des personnes susceptibles d’être intéressées par votre entreprise. En faisant passer votre message devant plusieurs personnes sur plusieurs plates-formes, vous serez sûr de capter rapidement l’intérêt de plusieurs acheteurs sérieux.

Vendre votre entreprise en moins de neuf mois peut sembler intimidant, mais cela est possible avec les bonnes stratégies et ressources.




rue-montreal

En 2020, les spécialistes étaient sur le point de manquer d’adjectifs pour décrire un marché en plein essor qui semblait continuer à gagner du terrain.

L’année dernière, chaque nouvelle de la Chambre immobilière de Montréal a semblé faire l’objet d’un nouveau record: le volume des ventes a augmenté, les prix ont augmentés et le temps moyen sur le marché a régulièrement diminué.

Voici quelques-uns des thèmes notables qui m’ont marqué en 2020.

Le manque de propriétés à déclenché des guerres d’enchères

Avec un nombre de plus en plus réduit de maisons à vendre partout à Montréal, à la fin de 2020, le marché était devenu un marché de vendeurs presque partout, à la fois sur l’île et à l’extérieur. Il s’agissait de cueillettes minces à vendre dans les marchés les plus en vogue, y compris certaines parties de l’ouest de l’île et du centre-ville.

Georges Gaucher, directeur général de Royal LePage, a déclaré: «J’ai des courtiers qui ont généralement 20 à 25 maisons à vendre et maintenant, ils en ont 10». “Non seulement il y a moins de produits, mais tout ce qui se vend sur le marché est vendu et absorbé immédiatement.”

Construction de condos en plein essor

La forêt de tours de copropriété au centre-ville est de plus en plus épaisse et de plus en plus haute. De plus en plus, ils poussent même dans les banlieues. Pourtant, les constructeurs n’arrivent même pas à réduire la demande des acheteurs.

Un rapport publié en décembre par des analystes du groupe Altus analysant les tendances des copropriétés à Montréal révélait que le nombre de copropriétés neuves avait augmenté de 32% dans la grande région métropolitaine, tandis que le nombre de copropriétés en construction avait augmenté de 37%. Pourtant, les stocks d’unités prêtes à l’emploi ont diminué de 46% et le nombre d’unités invendues a diminué de 15%. Le marché de la revente de copropriétés s’est également renforcé, les prix ayant augmenté en moyenne de 8% dans la région métropolitaine de Montréal et de 13% au centre-ville.

Selon Paul Cardinal, économiste à la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), la demande de condos semble être une tendance qui se poursuivra.

«En général, presque partout, les nouvelles constructions à Montréal sont des condos, pas des maisons unifamiliales ni des plex. La plupart des ventes de copropriétés augmentent chaque année. C’est le nouveau type de logement que les gens veulent », a expliqué Cardinal lors d’une interview cet automne.

Une bonne année pour les propriétaires

Ce fut une année gagnante pour les propriétaires d’immeubles locatifs. Selon Marc Hetu, codirecteur du groupe d’appartements CBRE au Québec, qui fournit des services immobiliers aux propriétaires d’immeubles locatifs et aux investisseurs, malgré ce qu’il a qualifié de «formidable» essor des stocks de logements locatifs et de copropriétés, la plupart des propriétaires ont rencontré peu de difficultés à trouver des locataires pour toutes ces nouvelles unités.

«Les constructeurs louent très rapidement, les propriétaires d’immeubles existants affirment que la location est maintenant facile. Dans l’ensemble, c’est un marché très sain », a déclaré Hetu.

Un sondage mené auprès de propriétaires, publié en juillet par la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec, a révélé que seulement 1,7% des appartements gérés par ses membres à Montréal demeuraient vacants après le jour du déménagement, tandis que le taux de vacance était encore plus bas à Laval (1,1%). . L’enquête auprès de plus de 1 000 propriétaires a représenté environ 25 000 unités locatives dans la province.

Est-ce que la belle vague va continuer?

Lors de sa conférence annuelle Window sur le marché, les économistes de la FCIQF ont prédit que les taux de chômage bas, les revenus en hausse et la confiance élevée des consommateurs continueront de soutenir le marché de l’habitation cette année. L’année devrait commencer en force et ralentir progressivement avec la hausse des taux hypothécaires. D’ici fin 2019, le taux hypothécaire de cinq ans affiché par les grandes banques devrait augmenter d’environ 0,5% à environ 6%, ce qui pourrait avoir un effet de refroidissement sur le marché.

Une chose est sûre: 2019 sera une autre année intéressante dans l’immobilier.




REVENUS PASSIFS

Le revenu passif est une stratégie commerciale qui vous permet de vendre des produits ou des services sur un pilote automatique, vous permettant ainsi de gagner de l’argent sans travailler plus. On le voit de plus en plus auprès des entrepreneurs qui souhaitent adopter pour un style de vie confortable sans travailler des heures et des heures.

Idées de revenus passifs

Si cela semble une option attrayante pour votre entreprise, voici quelques idées de revenus passifs que vous pouvez soit ajouter à votre stratégie existante, soit créer une toute nouvelle activité.

Ebooks

Si vous avez toujours voulu écrire un livre, vous pouvez très facilement auto-publier votre travail et l’offrir sur des plates-formes comme Amazon, où vous pourrez gagner des redevances. Selon vos tarifs, Amazon propose des redevances pouvant atteindre 70%, et vous pouvez publier en cinq minutes environ.

Cours en ligne

Si vous souhaitez proposer vos informations dans un format légèrement différent, vous pouvez créer un cours sur votre propre site Web ou sur des plates-formes telles que Teachable ou Udemy. Une fois que vous avez terminé la création du cours, les étudiants peuvent l’acheter et se former à leur propre rythme sans travail supplémentaire de votre part.

Le marketing d’affiliation

Si vous avez un blog, un site Web ou même quelques comptes de médias sociaux, vous pouvez inclure des liens d’affiliation vers différents produits ou services et gagner de l’argent chaque fois que quelqu’un effectue un achat en vous basant sur l’un de vos parrainages.

Modèles de site Web

Si vous êtes un concepteur Web expérimenté, vous pouvez créer des modèles que les utilisateurs peuvent télécharger et ajouter à leurs sites eux-mêmes, au lieu de proposer uniquement des services personnalisés qui nécessitent une charge de travail considérable.

Ventes d’art imprimables

Pour les artistes ou les photographes, vous pouvez proposer à vos produits des impressions que les clients peuvent imprimer eux-mêmes. Il n’est donc pas nécessaire de créer et d’exporter les produits physiques.

Banque de Photos

Une autre idée pour les photographes: vous pouvez télécharger votre travail sur des sites de stockage de photos puis gagner de l’argent chaque fois que quelqu’un achète ou télécharge une de vos images.

Licence de musique

Pour les musiciens, vous pouvez mettre votre travail à la disposition des entreprises ou des particuliers pour qu’il obtienne une licence d’utilisation et l’utilise. Vous gagnez de l’argent pour chaque téléchargement ou chaque fois que vos chansons sont utilisées dans un nouveau projet.

Chaînes YouTube

En 2018, YouTube a généré des revenus publicitaires estimés de près de 4 milliards de dollars. Vous pouvez donc générer des revenus potentiellement importants en téléchargeant des vidéos sur la plate-forme, puis en les visionnant.

Vente de vidéos

Si vous souhaitez fournir du contenu directement aux clients, vous pouvez toujours créer des vidéos utiles ou instructives, puis les vendre. Configurez un répondeur automatique ou un système d’automatisation pour diffuser les vidéos à la fin d’un achat.

Ventes de produits d’information

Vous pouvez également vendre des produits pédagogiques ou informatifs dans d’autres formats. Créez des guides, des tutoriels, des cahiers d’exercices ou même du contenu audio que vous pouvez vendre, puis distribuez automatiquement aux clients une fois qu’ils ont acheté.

Kiosques libre-service

Vous pouvez également vendre des produits physiques de manière passive en utilisant des kiosques en libre service. Ceux-ci peuvent inclure des distributeurs automatiques, des kiosques à café en libre-service ou même des jeux d’arcade avec de petits prix. Vous devez simplement les recharger de temps en temps, mais c’est beaucoup plus passif que d’autres entreprises qui vendent des produits physiques.

Publicité mobile

Si vous avez un emplacement physique ou un véhicule, vous pouvez ajouter un espace publicitaire à vos sources de revenus. Il suffit de rendre ces emplacements disponibles pour les annonces graphiques d’autres entreprises.

Ventes d’applications

Si vous êtes expert en technologie ou si vous avez une bonne idée d’application, vous pouvez la créer, puis la rendre disponible sur divers marchés. Vous pouvez gagner de l’argent en vendant ces applications, en proposant des achats intégrés ou même en vous adressant à des annonceurs.

Locations de stockage

Si vous disposez d’un emplacement physique, vous pouvez offrir une partie de votre espace à vos clients pour le self-storage. Vous devrez peut-être encore fournir un peu d’entretien à la propriété. Mais les clients peuvent gérer leurs propres unités.

Sites d’adhésion

Si vous souhaitez vous en tenir à une activité en ligne, vous pouvez configurer un site Web avec un contenu varié ou des ressources utiles disponibles. Demandez ensuite aux clients de payer des frais mensuels pour accéder à votre contenu ou aux fonctionnalités de la communauté.

Dropshipping

Si vous souhaitez démarrer une entreprise de commerce électronique, utilisez un service de dropshipping pour exécuter et traiter les commandes. Il ne vous reste donc plus qu’à configurer la boutique. Des plateformes comme Amazon peuvent vous aider à vous faire trouver sans trop de marketing.

Immobilier

Si vous avez accès à un bien immobilier ou si vous en avez la possibilité, vous pouvez le conserver à titre d’investissement ou même le louer ou le vendre pour gagner un profit.